Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

Pin It

 

Prof d’EPS, un métier à plusieurs facettes

Le Palladium de Champéry a accueilli durant deux semaines les compétitions de curling lors des JOJ 2020. Le Département de l’économie et de la formation a souhaité que des activités pour les classes valaisannes soient organisées dans ce contexte.

Sous l’égide de la HEP-VS, un groupe de travail s’est réuni à plusieurs reprises pour définir un concept clé en main comprenant plusieurs activités autour du vivre ensemble à réaliser sous forme de tournus.

 

Au programme de ces journées:

  • Atelier autour de la recherche DVA (détecteur de victimes d’avalanche)
  • Parcours de frisbee-golf
  • Equilibre coopératif sur slackline
  • Initiation individuelle pour tous les élèves au curling
  • Observation en tant que spectateur averti d’un match officiel de curling

 

Au final, une trentaine de classes se sont inscrites.

Emmanuel Allaz, prof d’éducation physique fraîchement diplômé, a été chargé par la HEP de la gestion de ce projet, ce qui a nécessité de grandes capacités organisationnelles, d’anticipation et de flexibilité: gestion du monde, des transports, aspects logistiques ou météorologiques (plans A-B-C).

A titre d’exemple, l’activité de raquettes initialement prévue a dû être remplacée dans un court laps de temps en raison du manque de neige.

Ces éléments démontrent une autre vision de la profession d’enseignant d’éducation physique qui ne se résume pas uniquement à enseigner dans une salle de sport après une formation universitaire et didactique à la HEP.

 

 

« La profession d’enseignant d’éducation physique ne se résume pas uniquement à enseigner dans une salle de sport. »

 

La Plateforme d’information pour les études de sport en Suisse

Les sciences du sport – vues comme une branche intégrative et axée sur la pratique – se caractérisent par la diversité de leurs approches disciplinaires. En Suisse, les possibilités de formation tertiaire dans le domaine du sport sont multiples et emblématiques du système éducatif fédéraliste. Notre pays, en effet, ne dispose pas d’un seul et même cursus de sport valable sur l’ensemble de son territoire, mais de 25 filières d’études (bachelor et master) axées sur le sport, la santé ou les sciences du mouvement. Huit établissements – sept hautes écoles et une haute école spécialisée – se partagent ces offres de formation. Les spécialisations proposées vont des sciences sociales et du comportement aux sciences du mouvement en passant par l’économie, les sciences de la nature, la technologie et les sciences de la santé.

De nombreux débouchés s’ouvrent donc aux étudiants dans différents secteurs professionnels: psychologie du sport, journalisme sportif, thérapie par le sport, tourisme (sportif), management du sport. Les filières d’études en soi n’habilitent pas à enseigner. La voie à suivre pour enseigner le sport aux degrés scolaires inférieurs passe par une haute école pédagogique (sans études de sport), tandis que celle menant à l’enseignement au degré secondaire II passe par un master en sciences du sport, suivi d’une formation didactique et pédagogique.

 

Le site Sportstudien donne un aperçu des différentes filières relatives à cette profession.

 

Lionel Saillen


 

pdf Article paru dans Résonances

Aller au haut