Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

 

Alain Bouvier 

 

Le plus important, c’est de penser rapidement à la sortie de crise.

 


 

Regard d’Alain Bouvier sur l’impact de la crise Covid-19 sur l’école

Alain Bouvier, entre autres ancien recteur d'académie et actuel rédacteur en chef de la Revue internationale d’éducation de Sèvres, avait écrit en 2009 un texte intitulé «L’école après la grippe porcine»  qui résonne hélas avec l’actualité. Petite explication de texte.

En redécouvrant votre article d’anticipation écrit en 2009, que modifierez-vous pour évoquer la crise actuelle due au Covid-19?

Sur le fond, hélas rien n’a changé, même si je me suis trompé parce que j’imaginais alors – tout en espérant avoir tort – que nous serions touchés par des pandémies et qu’elles bouleverseraient l’école plus tôt. Onze ans plus tard, j’observe que la situation est légèrement différente, en raison d’une généralisation des outils numériques, même si l’école demeure en retard.

 

Pour ce qui est des inégalités, craignez-vous toujours qu’elles se creusent après une période de continuité pédagogique à la maison?

C’est ma principale inquiétude. En raison des différences économiques et culturelles des familles, elles ne peuvent pas toutes apporter le même niveau d’aide à leur enfant et ceux qui en ont les moyens n’hésiteront pas à acheter des services supplémentaires. L’impact sur ce creusement des inégalités dépendra principalement de la durée de la fermeture des écoles.

 

Le système éducatif était insuffisamment préparé à ce choc…

Oui, mais comment reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit, d’autant que cette impréparation est générale. En France, nous avons le CNED, spécialisé dans l’enseignement à distance, qui s’ajoute à ce que font les établissements, mais le défi reste de taille. Utiliser des outils adaptés à des situations ordinaires devient de toute façon vite complexe à grande échelle.

 

Que se passera-t-il lorsque les élèves retrouveront le chemin de l’école?

Certains parents et enfants auront des envies de poursuivre l’école à la maison, et cette problématique, même si marginale, se posera. Par ailleurs, les élèves qui auront travaillé essentiellement avec des outils numériques ne seront pas prêts à retourner dans une école qui ne propose pas a minima des dispositifs hybrides.

 

A partir de la situation actuelle, à quoi faut-il être attentif désormais?

Le plus important, c’est de penser rapidement à la sortie de crise, car, si elle n’est pas préparée, elle engendrera une autre crise d’un autre type. Il n’y aura pas de coup de sifflet pour arrêter la fin de la mi-temps permettant de tout reprendre là où on était avant.

 

Dans votre texte de 2009, vous releviez que les parents chercheraient de nouveaux équilibres avec les enseignants…

Après une longue période où il n’y a plus de frontière entre l’école et les congés scolaires, ce sont les parents, et eux seuls, qui ont les clés du système éducatif, même si les enseignants interviennent en appui. Lorsque les écoles sont fermées, les familles ont besoin des enseignants et vice-versa, mais ensuite le dialogue devra se poursuivre.

 

La crise contient-elle aussi une opportunité pour faire évoluer la machine scolaire?

Oui, je le crois, à condition que très vite et collectivement le milieu pédagogique essaie de bien préparer la sortie de crise.

 

Le métier d’enseignant va-t-il se transformer?

Aujourd’hui, en France comme en Suisse, on ne peut pas dire que le corps enseignant est très à l’aise avec un usage pédagogique des nouvelles technologies, et là l’innovation sera plus rapide et massive. Après, il est impossible de savoir comment s’écrira l’avenir.

 

Propos recueillis par Nadia Revaz

 

world Lien vers l'article d'Alain Bouvier paru en 2009: L'école après la grippe porcine (H1N1)

world Lien vers l'article paru en 2020: La crise sanitaire est un révélateur exceptionnel de questions taboues

 


pdf Article paru dans Résonances

Derniers articles

Aller au haut