Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

Pin It

prix litteraire affiche 

L’affiche des livres qui étaient sélectionnés

 

prix litteraire remise prix2

Romaine Valterio-Barras, directrice de la Médiathèque Valais-Sion, remettant le Prix littéraire des collégiens de Sion à Anne-Sophie Subilia

 

«Nous vivons au jour le jour.

L’expédition engendre des aujourd’hui.

Je me demande si c’est bon pour le cerveau.

C’est comme si nous n’avions plus de sillage.

Une partie des tensions s’efface.

Ça sent la neige.

Fini le poisson.

Depuis que je n’en mange plus, je me sens à l’écart mais moins mal.»

Anne-Sophie Subilia in Neiges intérieures (Zoé, 2020)

 

prix litteraire lecture1  prix litteraire lecture3

Quelques extraits lus par des élèves

 

Anne-Sophie Subilia est la lauréate 2021 du Prix littéraire des collégiens de Sion, édition soutenue par Etincelles de culture et la Banque cantonale du Valais. L’écrivaine a été primée pour Neiges intérieures, journal fictif d’une expédition à bord d’un voilier paru aux éditions Zoé en mars 2020. Six ouvrages étaient en lice pour cette édition. Une cérémonie de remise du Prix a été organisée le 30 avril dernier à la Médiathèque Valais de Sion, en présence de Francis Rossier, recteur du Lycée-Collège de la Planta (LCP), et de Christian Wicky, recteur du Lycée-Collège des Creusets (LCC).

 

prix litteraire Anne Sophie Subilia4

L’écrivaine Anne-Sophie Subilia lors de la discussion avec les étudiants

 

Lors de son discours inaugural, Francis Rossier a évoqué les multiples scénarios qui se sont succédé pour l’organisation de cet événement en raison des normes sanitaires en constante évolution, soulignant l’importance de cette «éclaircie dans le quotidien» et rappelant combien «la lecture donne de l’envergure». Trois étudiants ont ensuite lu des extraits de Neiges intérieures et un quatrième est intervenu pour parler du livre, annonçant garder son masque pour camoufler son trac, étant dans le même temps très à l’aise. Un moment d’échange a permis aux étudiants de poser des questions à l’écrivaine, notamment sur le pourquoi des initiales pour ses personnages. Anne-Sophie Subilia a raconté son vrai voyage ayant servi au réalisme de la description du paysage de sa fiction. L’écrivaine évoque ainsi la phase précédant l’écriture: «L’observation active un crayon à la main approfondit la relation au territoire intérieur et extérieur.» «Ecrire, c’est prendre le risque de s’égarer», dit-elle encore à propos de l’écriture fragmentée de son texte, qui ouvre à la possibilité des ajouts. Fabienne Ducrey, professeure de français au LCP et coordinatrice de cette édition, a remercié l’écrivaine pour ce «voyage au Groenland et en poésie».

 

prix litteraire Fabienne Ducrey2

Fabienne Ducrey, professeure au LCP, a assuré la coordination pour cette édition.

 

Ainsi que le relatent six étudiants dont les quatre intervenants (Mélanie, Luca, Vanina, Margaux, Ryan et Nathan) après la remise du Prix, les délibérations dans le jury ont été animées, et le choix de ce livre très intime était en lutte avec un récit d’action. Sans la sélection faite par les professeurs du LCP et du LCC, ils avouent qu’ils n’auraient certainement pas lu ce récit qui au final les a embarqués. L’un des jeunes dit que c’est l’originalité de ce livre qui l’a touché, estimant n’avoir jamais lu quelque chose de ressemblant. «C’est une bulle d’oxygène», dit une voix. «C’est une bouffée relaxante», dit une autre. Une étudiante s’estime chanceuse d’avoir eu l’opportunité de découvrir un pan de la littérature romande contemporaine. «Avant ces rencontres, à l’évocation du mot «écrivain» je me représentais Victor Hugo assis à sa table alors que là je vois des visages d’aujourd’hui», relate une autre collégienne.

 

prix litteraire etudiants1

Mélanie, Luca, Vanina, Anne-Sophie Subilia, Margaux, Ryan et Nathan

 

Et l’un de ses camarades de s’enthousiasmer à propos des échanges organisés avec les écrivains: «Cela nous aide à comprendre que chacun a son mode opératoire pour écrire.» Du côté d’Anne-Sophie Subilia, la rencontre avec ses lecteurs est toujours un moment très agréable. «J’ai été sensible au fait que les étudiants aient été autonomes dans l’organisation des débats et touchée par le choix de certains passages lus lors de la cérémonie de remise du Prix», commente-t-elle. Les regards se sont additionnés à partir d’une même lecture.

Nadia Revaz


 

pdf Lien vers le pdf dde l'article

Aller au haut