Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

Pin It

 5 AaE presentation des citations de notre terre2

Les citations GravVerre

 

Des verres gravés avec «des citations de notre terre», voilà ce que propose l’équipe de l’Ecole de commerce de Sion qui a gagné l’édition 2021 de la démarche Apprendre à Entreprendre dans le cadre du cours PPI (Parties pratiques intégrées). Clément Perraudin, président de GravVerre, Antoine Martinet, directeur financier, Maxime Richard, responsable du marketing, ainsi que José Grilo, directeur de la clientèle et de la production, évoquent avec enthousiasme les phases de la concrétisation de leur projet et ce qu’ils ont appris grâce à cette démarche entrepreneuriale proposée aux écoles du secondaire II.

Les élèves ayant conçu et développé GravVerre, avec comme professeurs responsables Aurélie Chappaz et Steve Berger, ont d’abord tâtonné, en duo ou en solo dans des équipes constituées autour d’autres projets dans le cadre d’Apprendre à Entreprendre. Ces projets avortés suite aux présentations face à la direction de l’Ecole ou par manque de conviction dans le groupe font partie de la démarche. L’échec s’est transformé en un moteur. En décembre, Clément, Antoine et José ont finalement décidé de reprendre une idée déjà proposée par une équipe précédente, mais qui n’avait pas abouti et qu’ils ont ensuite adaptée en y ajoutant leur touche d’originalité. Ce choix correspond aussi au jour de la première visite de la Business Team Academy. Pour eux, le déclic au niveau de leur engagement a été cet accompagnement par des «teampreneurs» (Timothée et Mathilde pour GravVerre). Des étudiants de cette filière de la HES-SO Valais-Wallis, lancée en 2017 dans la Maison de l’entrepreneuriat à Sierre sous l’impulsion d’Antoine Perruchoud, interviennent dans les classes à plusieurs reprises afin d’aider au suivi des projets d’Apprendre à Entreprendre. Peu après, Maxime a intégré le groupe GravVerre. Une fois l’équipe au complet, la répartition des tâches s’est faite assez naturellement. Le plus difficile fut de trouver les citations, aussi ils ont effectué un sondage, mais une fois les verres commandés, prêts à être gravés, tout s’est accéléré et leurs matinées de travail étaient intenses, car il y avait du job. Par le biais de cette expérience leur permettant de découvrir certains pans du fonctionnement du monde professionnel, ils se sont rendu compte qu’à l’école ils n’étaient pas habitués à prendre des décisions ou à faire avancer concrètement un projet. Comme ils le soulignent, les «teampreneurs», étant à peine plus âgés qu’eux, les ont aidés à oser prendre des risques, à avoir confiance en leur idée et à mieux s’organiser pour respecter les délais. De fait, ils ont tout de suite, grâce à l’aide de divers sponsors, acheté 50 cartons de 6 verres à vin blanc de 21,5cl à Univerre puis TampoGrav a géré la gravure à partir de leur choix. Pour eux, travailler avec des entreprises de la région, en l’occurrence sierroises, était important sous l’angle du développement durable.

C’est donc avec ce projet, grâce auquel ils ont également gagné un peu d’argent, que l’équipe de GravVerre a obtenu le premier Prix de l’édition 2020-2021 d’Apprendre à Entreprendre, attribué avec le soutien du Bureau des métiers. La finesse des questions et la pertinence des commentaires du jury, composé de personnes issues de milieux économiques, ont impressionné les quatre entrepreneurs en herbe. «En quelques minutes, les membres du jury ont cerné les forces de notre produit mais aussi les marges d’amélioration à envisager», disent-ils à l’unisson, fiers d’avoir pu défendre leur entreprise devant des professionnels. Pour eux, leur présentation originale et conviviale, à l’image de leur produit, a certainement contribué à convaincre le jury. Ils relèvent avoir passé beaucoup de temps pour préparer cette communication sous une forme dialoguée, tout en intégrant dans leur fil conducteur la plupart des questions qu’aurait pu leur poser le jury. Reprenons les mots d’un des responsables de GravVerre: «Sous la forme d’une scène de théâtre, nous écouter parler était beaucoup plus “buvable” que si l’on avait suivi un PowerPoint.»

Quel est l’avenir de GravVerre? Clément, Antoine et Maxime ne pensent pas avoir suffisamment de temps pour gérer leur petite entreprise l’année scolaire prochaine, trouvant l’investissement personnel nécessaire peu compatible avec le programme de la 3e année d’école de commerce. Sans avoir encore arrêté sa décision, José se verrait par contre bien poursuivre l’aventure. Son idée serait de faire évoluer le produit, avec d’autres citations courtes, en fonction des demandes des clients. A suivre.


5 AaE groupe des citations de notre terre

L’équipe de GravVerre: Antoine Martinet, José Grilo, Clément Perraudin et Maxime Richard après leur passage devant le jury

 

L’équipe de GravVerre: Antoine Martinet, José GrilQu’est-ce qui vous a enthousiasmé dans ce projet GravVerre?  
Antoine: J’ai tout de suite été emballé par ce projet de verres à vin gravés avec deux citations d’ici sur les trois choisies. Chaque étape a été une source de motivation pour aller plus loin.  
Clément: Pour ma part, j’ai vite perçu le potentiel de cette idée qui a exigé pas mal de travail à toutes les étapes, mais qui nous a permis d’apprendre plein de choses. Une fois les verres commandés, tout est devenu concret.  
Maxime: Ce qui m’a plu, c’est de pouvoir travailler avec des gens sérieux qui avaient vraiment envie de réussir leur projet. Participer à GravVerre n’a jamais été une corvée, au contraire ce fut un plaisir.  
José: Avec GravVerre, j’ai l’impression qu’une nouvelle âme est née en moi. J’ai aussi découvert qu’en formant une équipe complémentaire, on pouvait faire évoluer un projet avec efficacité.    

Qu’avez-vous appris à travers cette démarche?
Antoine: Grâce à GravVerre mais aussi au projet antérieur, j’ai dû passer des appels professionnels et au début j’avais besoin d’avoir une feuille A4 avec des tas de notes pour m’en sortir, mais progressivement j’ai pris de l’assurance.  
Clément: Appeler ou envoyer des mails à des banquiers ou des sponsors n’était en effet pas facile au début. Tout était vrai dans ce projet devenu un vrai produit avec de vrais clients et nous avons appris à passer d’une idée à sa réalisation, en collaborant.
Maxime: Face à certains refus, j’ai compris la nécessité de savoir relativiser pour immédiatement enchaîner et aller de l’avant. J’ai aussi progressé au niveau de la collaboration et de l’organisation.
José: Avec un tel projet, on est obligé d’avancer tout en s’adaptant constamment, comme cela se passe dans la réalité, alors qu’à l’école on suit généralement les étapes prévues. A titre personnel, j’ai gagné en confiance.    

Propos recueillis par Nadia Revaz

affichette GravVerre


 

En savoir plus sur la démarche…

Sous l’impulsion de Stéphane Dayer, chargé de projets Ecole-Economie, la démarche Apprendre à Entreprendre vise à développer l’esprit d’entreprise chez les jeunes au secondaire II. 


 

Retour sur l'article paru dans la version papier de Résonances

Aller au haut