Liste des numéros enrichis

disponible sur app store   archives PDF 1854-20XX 

disponible sur google play vente en ligne au numéro

RETOUR AU SOMMAIRE

Si j’étais un personnage de l’école valaisanne?

Je ne vois pas de personnage qui mérite à mes yeux une distinction toute particulière. J’aurais plutôt envie de mettre en évidence le travail de TOUS les enseignants du canton qui œuvrent à faire avancer notre belle école.

 

Si j’étais une date de l’histoire de l’école valaisanne?

Automne 1974, introduction du CO en Valais… Sinon je ne serai pas en train de répondre à ces questions.

 

Si j’étais une réforme scolaire?

Je ne sais pas si on peut parler de réforme scolaire, mais la gratuité de l’école induit des enjeux qu’il ne faut pas négliger. Je citerai également la volonté de faire de l’école valaisanne une école inclusive.

 

Si j’étais une branche au programme?

SHS, rien de mieux pour comprendre et appréhender le monde, les sociétés qui nous entourent et interagir avec ces dernières.

 

curiosite

Un dossier de Résonances en lien avec la curiosité datant de 2010

 

Si j’étais une branche à ajouter ou à retrancher?

Toutes les branches actuelles ont leur place dans la grille horaire. Elles permettent à chacun d’exprimer au mieux ses compétences. Le numérique a clairement sa place dans la grille horaire.

 

Si j’étais une faute d’orthographe pas si grave?

Elles méritent toutes mon indulgence si elles sont comprises et corrigées! Mais j’avoue que je pardonne volontiers les erreurs commises sur quelques archaïsmes de la langue française.

  

Si j’étais la principale qualité de l’élève idéal?

Sans la moindre hésitation, je dirai curieux. Curieux de tout savoir et de tout découvrir.

 

Si j’étais une technique d’apprentissage?

Apprendre de ses erreurs et ne jamais baisser les bras.

 

Si j’étais un projet d’établissement?

Permettre aux élèves d’exprimer leur passion dans le cadre de l’école.

 

Si j’étais une sortie scolaire?

Qu’importe, pourvu que les élèves prennent du plaisir à sortir de la classe. Dans le cas contraire, la sortie scolaire ne sert à pas grand-chose.

 

Si j’étais un souvenir d’école?

Un cliché énorme, mais je me souviens encore de tous ces enseignants dans mon coin de vallée qui m’ont donné le goût de la profession.

 

Si j’étais un souvenir de récréation?

Les premiers amis, les premiers amours, les premières bêtises… il y a tant de bons souvenirs, mais je n’oublierais jamais les moments passés à décorer la cour d’école en lançant des craies de couleur par la fenêtre.

 

David Rey Enseignant au CO de Derborence à Conthey, Président de l'AVECO


 

Un souvenir, un projet

0519 explore it partie a 4

 Journée des inventeurs autour d’explore-it à Viège

© Résonances, mai 2019

 

pdf PDF de l'article

RETOUR AU SOMMAIRE


pdf PDF des numéros de Résonances

Aller au haut